Chroniques

Nos chroniques sont axées sur divers sujets d’actualité qui touchent au domaine funéraire par des spécialistes en la matière ainsi que par des notaires relativement aux questions de testament, mandats et successions. Rédigées dans un style clair et accessible, elles s’enrichissent régulièrement de nouveaux articles. Consultez-les régulièrement et n’hésitez pas à nous faire part de nouveaux sujets qui vous intéressent.

Bonne lecture.  

Retour aux chroniques

Rechercher une personne

Veuillez entrer un nom ou un prénom.

Mourir sans testament ou comment léguer un casse-tête à vos héritiers.

Mourir sans testament ou comment léguer un casse-tête à vos héritiers.

N’ayant que peu d’actif à léguer, vous vous êtes toujours dit qu’un testament, ça ne sert à rien. De toute manière, vos héritiers seront vos enfants, que vous ayez un testament ou non. Nul besoin donc de ce document archaïque et de dépenser une fortune chez le notaire. 

Vous vaquez donc à vos occupations quotidiennes sans vous tracasser, croyant que votre succession sera liquidée sans écueil, lorsque votre décès surviendra.

Quelques semaines après votre décès vos enfants se présentent à la banque afin d’ouvrir un compte de succession. On leur apprend alors que seul le liquidateur de la succession peut y procéder et qu’en l’absence de testament pour déterminer l’identité du liquidateur et des héritiers, des documents notariés seront requis.

Vos enfants prennent donc rendez-vous avec un notaire, pensant que ce ne sera qu’une formalité. Voilà que ce dernier leur apprend qu’afin de rédiger la documentation requise, plusieurs documents officiels seront nécessaires, dont leurs certificats de naissance. Or, vos enfants ne sont pas nés au Québec et malheureusement pour eux, il leur est aujourd’hui impossible d’obtenir une copie de leur certificat, les catastrophes naturelles ayant anéanties le registre d’état civil de leur pays de naissance.

N’ayant aucun document prouvant leur filiation, vos enfants se trouvent aujourd’hui face à une impasse. Ils pourront s’adresser au tribunal pour faire désigner un liquidateur et tenter de faire reconnaître leur qualité d’héritier, mais cela se fera au prix de milliers de dollars, sans garantie quant à l’issue de leur demande.

La morale de cette histoire est que, la décision de faire ou non un testament notarié ne devrait jamais reposer sur le montant de l’héritage que vous léguez à vos proches, mais plutôt sur la volonté de bien planifier votre succession et surtout de ne pas léguer involontairement un cadeau empoisonné à vos héritiers.


SAVIEZ-VOUS QUE

Il vous en coûtera presque toujours plus cher de liquider une succession sans testament ou encore avec un testament fait sous une forme autre que notariée (olographe ou devant témoins) qu’avec un testament notarié? Contactez votre notaire pour plus de détails.

Demande d'informations

*Tous les champs sont obligatoires